Nous outillons les organisations

PRIQH2

Cartographie, SIG et visualisation de données, Collecte et analyse de données

À propos

Date : de janvier 2019 à avril 2024
Projet géré par : Staff CartONG
Région du monde : Afrique du Nord
Pays : Tunisie

Description

En fin d’année 2018, CartONG a été sélectionnée par l’Agence Française de Développement (AFD) pour participer à l’évaluation scientifique d’impact (ESI) du Programme de Réhabilitation et d’Intégration des Quartiers d’Habitation, dans le but d’ajouter une dimension cartographique à la méthodologie d’évaluation du programme.

Le travail de CartONG consistait principalement à : 

  1. Consolider une base de données géographiques et développer des outils cartographiques permettant d’analyser l’impact du programme, mais également
  2. Renforcer les capacités du partenaire local en SIG et favoriser l’appropriation des outils développés dans le cadre de l’ESI afin d’aller au-delà de leur finalité première de suivi et d’évaluation (S&E) et d’en faire également des outils d’aide à la décision et au dialogue institutionnel.

CartONG a commencé son intervention par un diagnostic des données cartographiques et statistiques disponibles auprès de l’Agence de Réhabilitation et de Rénovation Urbaine (ARRU) et ses partenaires. Nous avons centralisé ces données dans une base de données SIG dédiée à l’ESI. Nous avons complété cette base avec des données complémentaires, disponibles en OpenData, notamment à partir d’OpenStreetMap.

Nous avons ensuite défini des indicateurs d’impact permettant d’observer de façon plus nuancée les évolutions du quartier et de prendre en compte plusieurs facteurs tels que la répartition des usages du foncier, la structure du réseau viaire, les surfaces bâties et végétalisées à l’intérieur et aux abords de la zone d’intervention.

Nous avons sélectionné 10 quartiers pour notre échantillon d’étude en prenant en compte les différentes situations urbaines des quartiers et leur inscription dans un « territoire d’appartenance » plus large, qui influe fortement sur la réalité sociale et économique de ces quartiers.

Nous avons sélectionné 10 quartiers pour notre échantillon d’étude en prenant en compte les différentes situations urbaines des quartiers et leur inscription dans un « territoire d’appartenance » plus large, qui influe fortement sur la réalité sociale et économique de ces quartiers.

Afin d’être en mesure de réaliser des analyses fines et quantifiables permettant d’alimenter les indicateurs d’impact de l’ESI pré identifiés, nous avons ensuite créé les données manquantes en cartographiant de façon détaillée les quartiers de notre échantillon d’étude. A partir d’imagerie satellite CartONG a cartographié la voirie, le bâti, le type d’occupation de sol et la couverture végétale. Pour réaliser cette cartographie à l’échelle des quartiers nous avons défini et standardisé une méthode de cartographie.

Nous avons accompagné l’équipe SIG de l’ARRU à la prise en main de la méthode et des outils de saisie, qui nous a aidé dans la cartographie des différents quartiers, notamment pour la cartographie des bâtiments.

Entre 2021 et 2022 nous avons développé des outils cartographiques permettant d’analyser l’impact du PRIQH2. La base de données SIG que nous avons consolidée entre 2019 et 2020, sur notre échantillon d’étude, nous a permis de produire des cartes précises sur les quartiers de notre échantillon. Les cartes illustrent et caractérisent la situation des quartiers et leurs abords avant le début des travaux de réhabilitation du PRIQH2. Les cartes nous permettent également d’alimenter les indicateurs d’impact spatial retenus par un traitement statistique des données cartographiques. 

Nous avons mis en place un process qui permet de générer automatiquement des cartes et analyses illustrant et mesurant la situation de référence des quartiers de notre échantillon d’étude. Notre objectif, comme pour le reste de notre intervention, était de mettre en place des outils SIG légers pouvant être facilement appropriable par l’ARRU. Une initiation et un accompagnement à la prise en main de ce workflow a été proposé dans le cadre de notre accompagnement à la montée en capacité en SIG de l’ARRU.

Enfin en 2022, nous avons finalisé le rapport baseline, constitué d’une série de cartes et analyses spatiales caractérisant la situation de référence des 10 quartiers de notre échantillon d’étude.

Au regard du diagnostic du SIG de l’ARRU  (notamment sous-intégration du SIG, carences en informations disponibles, besoin à la phase d’identification des projets) le contenu du volet renforcement des capacités a été adapté par rapport à la proposition initiale. En effet, il est apparu comme un préalable nécessaire de permettre à l’ARRU de faire du SIG une question collective et de partager sur l’intérêt commun d’un tel outil. Il a donc été proposé d’organiser un atelier collaboratif associant l’ensemble des métiers présents à l’ARRU. Suite à cet atelier, un dernier axe de formation a été proposé autour des outils cartographiques légers permettant de collecter sur le terrain, de façon organisée et standardisée, les données géographiques manquantes et nécessaires au projet.