Renforcement des OSC francophones en gestion de données : phase 2  

Nous sommes ravis de vous annoncer que CartONG lance la deuxième phase de son initiative de renforcement des Organisations de la société civile (OSC) francophones en Gestion de Données Programmes (GDoP). Après quatre ans d’activités et grâce au soutien renouvelé de l’Agence Française de Développement, nous continuerons notre appui stratégique et opérationnel aux acteurs de la solidarité internationale pour une gestion responsable, efficace et efficiente de leurs données.

« Nous sommes ravis de démarrer cette deuxième phase de l’initiative au service du secteur. L’évaluation externe de la première phase avait souligné la pertinence des activités proposées pour les OSC francophones. Elle avait aussi mis en avant la nécessité de plus de temps pour consolider les acquis du projet, maintenir à jour le centre de ressources et développer des activités pour continuer la structuration et le développement de la filière métier. C’est donc avec enthousiasme que nous continuons sur la ligne tracée il y a quatre ans. Forts de cette expérience acquise, nous avons un calendrier d’activités déjà très solide, qui, nous en sommes certains, permettra aux OSC francophones de la solidarité internationale de continuer à s’approprier les sujets liés à la gestion des données programmes, et ainsi améliorer globalement la qualité des projets implémentés », commente Maeve de France, Responsable programme à CartONG et Responsable de l’initiative depuis 2021.   

Une initiative qui vient de loin, pour répondre à un besoin essentiel  

14 publications, 7 journées d’échange inter-ONG, 350 participants à nos événements venant de plus de 80 organisations, une plateforme en ligne avec deux volets, qui mets à disposition près de 400 ressources sectorielles et 11 boîtes à outils en français et anglais. Ce qui avait démarré en 2015 comme une communauté de pratique en gestion de l’information entre ONG humanitaires francophones est devenu aujourd’hui une initiative sectorielle qui voit l’implication active de dizaines d’acteurs locaux et internationaux et qui bénéficie à des centaines de professionnels de la solidarité internationale. Pour en savoir plus sur le bilan de la première phase de l’initiative, veuillez vous référer à cet article.  

Aujourd’hui les ONG gèrent de plus en plus de données pour pouvoir implémenter des programmes de qualité, mais aussi pour la redevabilité vers les populations et les bailleurs de fond. Qui dit gestion de données, dit aussi compétences, méthodes, outils et technologies, qui sont nécessaires afin de gérer ces données de manière responsable, efficace et efficiente. Si l’importance d’une bonne gestion de données est de plus en plus reconnue comme un élément clé pour une implémentation de projets efficace, y compris grâce à des initiatives comme celle de CartONG, beaucoup de travail reste à faire afin d’intégrer ces méthodes et pratiques, surtout pour les organisations qui n’ont pas les moyens d’avoir des spécialistes en interne.       

Quelles activités dans cette deuxième phase ? Des ressources, des opportunités d’échange et d’apprentissage ouvertes à tous 

La nouvelle phase de cette initiative est construite autour de trois objectifs principaux :  

  • Accompagner stratégiquement les sièges des ONG dans leur prise en compte des enjeux et impacts de la GDoP 

  • Accompagner pratiquement les équipes terrain des ONG dans l’implémentation des méthodes et outils de GDoP 

  • Nourrir les réflexions sectorielles en lien avec les évolutions technologiques et transversales du secteur 

Si les besoins qui guident le choix des activités et leurs sujets sont discuté principalement avec les partenaires du projets, qui auront aussi une priorité sur des activités qui doivent avoir un nombre limité de participants, la grande majorité des activités proposée est ouverte à toute les organisations et professionnels du secteur.

L’accompagnement stratégique prévoit d’un côté l’animation d’opportunités d’échanges sur le sujet ouvertes à tous les professionnels du secteur intéressés ainsi que, pour la première fois, d’ateliers spécifiques pour les têtes de réseaux. De l’autre côté, nous continuerons notre travail de sélection et diffusion de ressources sectorielles, ainsi que l’amélioration de la méthodologie d’autodiagnostic que nous avions développée lors de la première phase de l’initiative.   

Côté accompagnement pratique pour les équipes terrain, nous proposerons des nouvelles séries de webinaires ouverts à tous et nous continuerons notre travail d’amélioration du coin d’apprentissage y compris avec des nouvelles boîtés à outils, notamment prévues sur une prise en main de PowerBi, « genre et données », et sur la phase souvent oubliée du cycle de gestion de données, la « rétention, archivage, destruction (RAD) ». Des accompagnements et formations plus spécifiques et personnalisés seront aussi organisés, y compris des formations en présentiel sur le terrain.  

Pour continuer le travail de facilitation de la réflexion sur le sujet, nous publierons une mise à jour de l’état de lieux des pratiques et besoins des OSC francophones, prévue pour l’automne 2024. Nous organiserons également des ateliers d’échange au niveau sectoriel autour des gros enjeux du moment.  

S’impliquer, rester informer et en savoir plus  

Les acteurs de la solidarité internationale sont au cœur de cette initiative, qui ne pourrait pas être si efficace sans votre soutien, participation et contribution. Vous voulez vous impliquer activement, en savoir plus, participer aux activités prévues ou tout simplement rester informé.es ? N’hésitez pas à vous abonner à nos lettres d’actualité pour recevoir les dernières actualités sur le projet, ou à contacter directement l’équipe projet à renforcement-osc@cartong.org. Si vous souhaitez avoir un aperçu de l’ensemble des ressources mises à disposition dans le cadre de ce projet, c’est par ici.     

Une première manière de vous impliquer dès à présent est de répondre à l’enquête que nous avons lancée pour identifier les besoins et pratiques existantes des Organisations de la Société Civile (OSC) de Solidarité Internationale (SI) en matière de “gestion des données programmes” et qui nous permettra de nourrir la mise à jour de notre état de lieu de 2020 mentionnée plus haut.

Projets liées

  • Renforcement des pratiques des ONG en GDoP (phase 1)

    Accompagnement dans la prise en main et l’utilisation de méthodologies e toutils de gestion de donnée programmes…

    Nous appuyons le secteur